Images aléatoires

Mercredi 9 mai 3 09 /05 /Mai 14:51
    Salut mes cheri(e)s ! Il m'est arrivé un truc inouï qu'il faut absolument que je vous raconte : en me promenant dans la rue piétonne de Courtrai, je suis tombée sur un type genre beau-gosse, sapé dernier cri, gaulé comme un athlète... bref, pas du tout mon genre, mais qui attirait bizarement mon attention. Il avait quelque chose qui m'intrigait. Mine de rien, je l'approchais, jusqu'à me tenir près de lui devant la vitrine d'un libraire. Se sentant sans doute observé, il touorne la tête vers moi. Je le regarde à mon tour, et... Un flash : Alexandre ! C'était bien Alexandre, un ami de mon ex (Christophe, avec qui j'ai vécu 5 ans et qui m'a donné mon fils avant de devoir s'exiler par mesure de "sécurité", je vous raconterais ça un de ces jours). Lui aussi me reconnût aussitôt :
    - Karine ! C'est bien toi ? Mais c'est pas croyable !
    - Alexandre ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Ca fait des années...
    Il me serre dans ses bras, m'embrasse comme le grand frère qu'il était dans mes souvenirs... et je me mets à pleurer ! Tout mon passé ressurgit d'un coup. Christophe, mon amour, le seul et unique amour de ma jeunesse, nos folies, tout me submerge avec cette rencontre incroyable. Et Alexandre, l'ami inséparable, l'amant infatigable de cette époque débridée qui m'a donné l'essentiel des souvenirs que je raconte ici sur ce blog.
    Sans tarder, il m'invite chez lui. Nous y avons parlé de ce passé si dense, de Chris', de nos torrides moments... Hélas, lui non plus n'avait plus de nouvelles de Christophe. Disparu au fin fond de l'Amérique du Sud (on ne sait même pas dans quel pays !). Nous avons bu, discuté de nos vies. Je lui racontais Amandine, mon goût des femmes depuis le départ de Chris... Il ne semblait pas comprendre...
    - Toi, lesbienne ! Mais c'est pas possible ! Après tout ce qu'on a vécu, tous les mecs qui se seraient damnés pour te toucher...
    - Non bien sûr, je lui répondais... J'aime encore les mecs, c'est vrai, mais plus comme avant... Depuis Chris... C'est plus pareil tu comprends ?
    Il me remémorait les aventures que nous avions vécues ensemble... Et l'inévitable se produisit : un climat de besoin s'est installé entre nous à l'évocation de ce passé si riche...
    Je me suis approchée lentement, me suis agenouillée devant lui et ai déboutonné sa chemise. J'ai embrassé son ventre et son torse avant de goûter enfin à sa bouche. Il a glissé sa langue dans ma bouche, d'abord timidement, avant de devenir plus gourmand. Il a déboutonné enfin ma blouse et a embrassé mes seins tendus, les effleurant de la langue jusqu'à ce que les pointes se dressent. J'ai ouvert son pantalon et j'ai dégagé son sexe, et j'ai eu la satisfaction de voir son érection me sauter au visage. J'ai glissé le membre tendu dans ma bouche. Je le tétais avec régal, l'enduisais abondamment de salive, puis le léchais pour l'imprégner à nouveau, admirant le gland gonflé et luisant, et je l'ai englouti plus profondément. J'ai joint une main à ma bouche, la faisant glisser le long du membre qui grossissait encore, le serrant doucement entre mes doigts. Je me suis ensuite relevée et me suis déshabillée. Totalement nue, je me suis allongée sur lui, pressant sa queue gonflée contre mon sexe humide. J'ai sentit sa main s'insinuer entre mes cuisses. Tenant son sexe, il en frottait le gland entre mes lèvres trempées et je le fit glisser en moi, lentement, délicieusement. Mon corps se soulevait progressivement, retombant avec plus de force sur le membre bien dressé, m'empallant avec plaisir. Je le chevauchais avec passion.
    Je me suis ensuite retirée et l'ai attiré avec moi sur le sol où il s'est étendu sur le dos. J'ai alors défait son patanlon et noué ses poignets aux pieds du divan. Mon ventre était noué d'excitation. Je me suis placée au-dessus de lui, un pied de chaque côté de sa tête et je me suis caressée ainsi, glissant un doigt à l'entrée de mon sexe moite, chatouillant la chair tendre, lui offrant un spectacle qui l'excitait visiblement au plus haut point : sa tige plus tendue encore était agitée de soubressauts, semblant battre la mesure. Je me suis agenouillée, posant ma chatte contre sa bouche. Il l'embrassa, lécha, mordilla tant et si bien que je jouis inistantanément. Insatisfaite malgré ce moment merveilleux, je me suis relevée pour m'asseoir sur sa belle queue bandée et me suis remise à le chevaucher.
    Je coulais lentement sa verge en moi, m'abaissant sur lui d'un millimètre à la fois, sentant mes muscles l'enrober peu à peu. Un fois bien ancrée sur son pieu de chair, j'appuyais davantage, sentant tout au fond de mon ventre une merveilleuse pression m'envahir. Je me balançais sur lui, guidant sa main entre mes cuisses. Il me caressait tout en recueillant entre ses doigts la lotion onctueuse qui coulait de mon sexe sur sa queue. J'avais envie de jouir encore. J'accélérais ma chevauchée pour atteindre un rythme effréné, mes fesses claquaient contre ses cuisses, accompagnant le bruit de succion que faisait sa queue dans ma chatte trempée. L'orgasme était imminent. Alexandre s'agitait violemment, tentant de s'enfoncer encore plus en moi. Je me sentis alors innondée de sa jouissance et j'explosais à mon tour, submergée par une vague intense de plaisir. Les contractions ravageaient mes entrailles et j'hurlais de bonheur avant de m'effondrer sur lui, vidée...
    Enlacés, nous nous enivrions de nos soupirs de soulagement après cet extase intense... Je reniflais sa sueur, son odeur de mâle, tandis qu'il me carressait tendrement les cheveux... Et il dit :
    - Si tu veux, je t'emmène. On part tous les deux, demain, et on va retrouver sa trace...
    - Mais...
    - Je prends tout sur moi... Je peux, tu sais... J'ai une vraie petite fortune...
    - Non... C'est plus possible... Plus aujourd'hui....
    - Tu ne veux pas retrouver Christophe ?
    - A vrai dire... Je ne crois pas. Non, tout a changé... Je te l'ai dit : je suis vraiment amoureuse... Je ne peux pas partir comme ça, laisser ma compagne, ma vie... désolée...
    - Je comprends... comme je te connais, tu dois vraiment l'aimer, cette nana...
    - Qu'est-ce que tu dirais de la recontrer... ?
    - Excellente idée... Quand tu veux !
    Tout en discutant ainsi, son sexe reprenais de la consistance... et quelle consistance ! Nous avons fait l'amour encore plusieurs fois avant de nous quitter... Et je lui promis d'organiser une rencontre très prochaine avec Amandine... que je ne manqurais pas de vous raconter, bien entendu !
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • : Divers
  • : Alors, petit coquin ou tendre coquine ? Tu es prêt(e) à vivre avec moi de torrides aventures ? Tu ne seras pas déçu(e) ! Ma vie sexuelle est si variée... Alors si tu es prêt(e), entre dans mon univers...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus