Images aléatoires

Mercredi 14 février 3 14 /02 /Fév 08:08
    L'hôtel club oùnous étions en vacances proposait à notre service un hammam avec bains chauds et massages... Ce jour là, l'endroit était désert, et j'étais la seule cliente à me délasser... et j'avais donc la masseuse pour moi toute seule...
      Quand elle eut achevé de me baigner et m'eut séchée dans une grande serviette tiède, la masseuse m'invita à m'étendre sur la table capitonnée. Elle frappa d'abord avec la tranche de la main, à petits coups précipités, puis me pinça les muscles, pesa sur mes mollets et sur mes reins, tira sur les phalanges de mes orteils, me malaxa longuement la nuque et me tapa sur la tête. A demi-assommée, je me sentais malgré tout détendue et contente.
      La masseuse sortit ensuite d'une armoire deux appareils de la taille d'un paquet de cigarettes, qu'elle fixa au revers de chacune de ses mains et qui émirent aussitôt un ronflement de toupie. Ses paumes vibrantes rampèrent lentement à la surface de mon corps nu, s'y enfonçant par tout ce qui offrait une cavité ou un repli, se glissant au creux de mon cou, sous mes aisselles, entre mes seins, entre mes fesses, avec une compétence irrésistible. Puis elles cherchèrent sur la surface intérieure de mes cuisses les points les plus réceptifs. Je tremblais de toute ma chair. Mes jambes se séparèrent et je soulevais légèrement le pubis, m'offrant avec un mouvement discret qui tendait les lèvres de mon sexe comme pour un baiser. L'une des paumes se plaqua contre ma vulve tandis que l'autre s'éloigna et remonta vers mon buste, allant et venant avec métier.
      Lorsque je commençais à geindre de plaisir, d'une voix à peine audible, elle grimpa jusqu'à mes seins, tourna sur eux, effleurant leur sommet, appuyant sur les pointes. Les ondes me traversaient jusqu'aux reins, me menant enfin à l'orgasme. Je jouis en me cambrant, criant plaintivement de bonheur. Les spasmes contractaient mon vagin à me faire presque mal. Les mains continuèrent leur office jusqu'à ce que l'orgasme décrût. Alors la masseuse se penchât sur ma bouche et m'embrassa tendrement. Sa langue tournoyant autour de la mienne finit de m'apaiser complètement. Je n'avais même pas honte d'avoir ainsi joui aussi violemment...
Par Karine Kokine - Publié dans : Souvenirs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • : Divers
  • : Alors, petit coquin ou tendre coquine ? Tu es prêt(e) à vivre avec moi de torrides aventures ? Tu ne seras pas déçu(e) ! Ma vie sexuelle est si variée... Alors si tu es prêt(e), entre dans mon univers...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus