Images aléatoires

Mardi 30 janvier 2 30 /01 /Jan 11:34
     Nous étions en vacances aux Antilles. Ce matin-là, dans le grand lit de notre chambre d'hôtel, nous attendions notre petit-déjeuner et, pour patienter, je caressais le sexe de mon amant. Il bandait dur et sa queue vibrait dans ma main. N'y tenant plus, je plongeais sous les draps pour la prendre en bouche. Je le suçais amoureusement quand on frappa à la porte de la chambre. Je sortis rapidement de sous les draps.
      - C'est le petit déjeuner !
      - Entrez !
      Une jeune métisse fit son apparition. Elle était splendide avec sa petite robe noire et son tablier blanc.
      - Où dois-je poser le plateau, s'il vous plaît ?
      - Ici, répondit Christophe en désignant une tablette devant la fenêtre.
      Sans aucune gêne, il obligeait ainsi la jeune fille à contourner le lit. Elle posa le plateau et demanda si nous désirions autre chose. Son regard se posa discrètement sur la bosse que formait sous les draps la bite de Christophe. Je posais alors mes doigts autour de l'excroissance pour mieux la mettre en évidence.
      - Tu veux la voir ? Tu veux voir la queue de monsieur ?
      Elle rougit et bredouilla :
      - Madame, je ne sais pas... Je...
      Je baissais les draps et exhibais fièrement la tige de chair dans ma main.
      - Approche. Comment t'appelles-tu ?
      - So... Sonia, Madame...
      - Viens Sonia. N'aies pas peur. Tiens, prends-là, je te l'offre.
      Timidement, elle s'avança au bord du lit. Je la fis s'asseoir et pris sa main pour la poser sur la queue dressée. Rapidement, elle prit confiance et commença une lente masturbation qui comblait de plaisir mon compagnon. Je caressais les jambes gainées de Nylon blanc de la fille en la regardant faire. Cela ne sembla pas la déranger, au contraire. Ses cuisses s'écartaient légèrement comme pour m'inviter à une caresse plus précise, tandis que ses yeux noirs étaient fixés sur le bâton de Christophe. Elle le branlait lentement, faisant jaillir le gland gonflé entre ses doigts.
      - Suce-le, lui dis-je, très excitée par le spectacle. Il adore qu'on lui suce la queue.
      Elle ne se fit pas prier et plongea sur la tige raidie, basculant du même coup en travers du lit. Elle goba le gland bleuté tandis que je plongeais entre ses cuisses, remontant très haut la robe, découvrant un sexe nu encadré par un porte-jarretelles du même blanc que ses bas. Ses lèvres roses ressortaient sur la peau mate. Je me mis à lécher ce sexe offert tandis que Christophe gémissait sous la fellation qu'elle lui prodiguait. Je pompais son clitoris en enfonçant deux doigts dans sa chatte trempée. Sonia jouit rapidement, et Christophe sortit sa queue de sa bouche pour lui ordonner de se déshabiller entièrement. Une fois la fille nue, il la fît s'installer à quatre patte sur le lit, me faisant signe de m'installer devant elle. J'écartais au maximum les cuisses tout en écartant les lèvres de mon sexe et lui pria de me rendre les caresses que je lui avais données. Elle se mit donc à me lécher à son tour. Sa langue fouillait mon sexe humide et elle branlait habilement mon bouton avec son nez. Soudain, elle se cabra : Christophe s'était placé derrière elle et l'avait pénétrée brutalement. Il la pilonnait en grognant de plaisir. Je lui saisis le visage que j'enfouis entre mes cuisses et elle reprit son ouvrage. Sa langue semblait être partout à la fois, tantôt sur mes lèvres gonflées de désir, tantôt au fond de mon sexe. Enfin, elle jouit une seconde fois sous les coups de bite de mon amant, tandis que je jouissais également. Christophe présenta alors sa queue luisante devant nos visage et, secouant vigoureusement la hampe, éjacula sur nous. Les jets de sperme, d'un blanc laiteux sur le visage bronzé de la fille ressortaient admirablement et je la léchais avant de plonger ma langue dans sa bouche. Nos langues se mêlaient dans un bain de foutre.
      Après s'être rajustée, elle quitta la chambre sans un mot, peut-être gênée de s'être ainsi donnée à nous. Nous prîmes notre petit déjeuner froid. Plus tard, nous l'avons revue et nous avons plusieurs fois remis ça. Elle a même pleuré quand nous avons quitté l'hôtel. Mais au fond, je lui faisais confiance pour trouver un autre couple complaisant...
Par Karine Kokine - Publié dans : Souvenirs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • : Divers
  • : Alors, petit coquin ou tendre coquine ? Tu es prêt(e) à vivre avec moi de torrides aventures ? Tu ne seras pas déçu(e) ! Ma vie sexuelle est si variée... Alors si tu es prêt(e), entre dans mon univers...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus