Images aléatoires

Blog coquin d'une coquine...

Mardi 10 avril 2 10 /04 /Avr 16:35
    Alors, où en étais-je ? D'abord excusez mon absence due à une panne de carte ethernet... Mais c'est réparé.
    Bien. Après cet accueil chaleureux, Je nous ai fait couler un bain copieusement parfumé. Nous nous sommes délassée dans l'onctueuse mousse en buvant une coupe de champagne (quand je vous dis que j'avais tout prévu !) tout en nous prodiguant de douces caresses, plus sages cette fois.
    Ce n'est qu'après un léger dîner que nous avons recommencé nos bêtises... si je puis dire. En effet, nous sommes montées nous coucher et nos corps nus se sont vite échauffés. Nos caresses étaient enfiévrées de notre première étreinte, mais cette fois, j'avais envie de tout donner.
    J'embrassais les mamelons de ma douce maîtresse, pétrissais ses seins, puis mes lèvres descendaient vers son ventre, que j'humectais de la pointe de ma langue, descendant irrésistiblement vers mon but secret. Elle savait exactement ce que je faisais et en frémissait d'impatience.
    Enfin j'atteignis son sexe doré, parfumé, humide... Ma langue s'insinuait entre ses lèvres qui s'ouvraient, je léchais cette chair vibrante et tiède, remontant vers le capuchon du clitoris que j'aspirais entre mes lèvres, le suçant tendrement, le titillant de la pointe de ma langue...
Amandine gémissais sous mes caresses, déclenchant dans mon ventre un flot bouillant... Mes doigts rejoignirent alors ma bouche et je me mis à la branler sans cesser la sucion. Elle se tordait de plaisir.
    Je me mis en tête de lui donner le plus grand plaisir, celui dont elle raffole : La paume de la main vers le haut, les doigts recourbés à l'intérieur de son vagin, je cherchais le point sensible à partir duquel j'appliquais une pression légère contre le pubis, sans cesser mes caresses buccales... Mon attente ne fût pas bien longue : elle se mit à gicler sur moi, et je me régalais de ce fluide, buvant à sa source...
    J'étais au moins aussi trempée qu'elle, et la vue de sa vulve luisante me rendait folle. Au zenith de l'excitation, je m'insérais entre ses jambes ouvertes et nous nous mises à frotter nos chattes l'une contre l'autre. Mon clitoris gonflait, durcissait, j'avais l'impression d'avoir un sexe d'homme... Devenais-je folle ? J'avais vraiment un penis, du moins je le ressentais, et je la pénétrais, je la baisais... Je jouis alors violemment en même temps qu'elle...

    Alors dîtes-moi : que s'est-il passé dans ma tête ? Etait-ce l'efet des bulles de champagne (nous avons vidé une deuxième bouteille en mangeant...) ou l'overdose de désir et d'amour causée par son retour tant attendu ? Avez-vous, mes chères amies lectrices, déjà ressenti pareille impression ? Suis-je normale ?...
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 6 avril 5 06 /04 /Avr 07:22

Sur la route, elle mon raconte son séjour... Ses parents, ses cousins, SON cousin François qui la drague depuis leur enfance... Et moi aussi je lui raconte : son absence, mon déplacement, l'appel de X, tout... Ses yeux me disent qu'elle est un peu jalouse, mais je sais qu'en même temps, c'est ce qu'elle aime.

Et puis nous arrivons enfin à Tournai. Nous entrons chez nous, et à peine la porte renfermée, elle se jette à mon cou et éclate en sanglots... Je la serre contre moi de toutes mes forces.

-Oh, mon amour, comme tu m'as manqué...

Je lui réponds en chuchotant à son oreille :

- J'étais si seule sans toi... Je n'avais jamais imaginé pouvoir ressentir un tel manque...

Et nos bouches se trouvent, Une tendresse inouie passe entre nos lèvres. Je lui donne tout, toute mon âme, tout mon amour dans ce baiser. Sans nous en rendre compte, nous sommes dans le salon. Enlacées, nous enlevons mutuellement nos habits et nous nous retrouvons nues sur le divan...

Ses mains chaudes réveillent ma peau, du bout des lèvres, du bout de la langue, j'explore son corps qui m'a tant fait défaut... Le goût de sa peau m'enivre, j'aspire la pointe d'un sein qui gonfle dans ma bouche, je joue de ma lanque sur ce fruit tant aimé... Ses doigts cherchent mon sexe, le trouvent, mes mains descendent à la rencontre du sien... Je le sens qui m'appelle, j'y vais et je l'atteins.

Elle frémit au contact des mes doigts, relève la tête, me sourit. Je vois dans ses yeux le soleil du printemps qui m'inonde d'un coup d'une chaleur bienfaitrice. Ma main prend possession de son sexe, le bout des doigts sur son vagin, la paume appuyée contre son clitoris. La sienne imite geste pour geste et j'ai l'impression de me faire l'amour à moi-même. Elle répond à toute mes caresse et quand mes doigts s'enfonce entre ses lèvres trempées, je la sens me pénétrer également... Nos excitations se mêlent et se nourissent. Elle est moi, je suis elle...

Nos langues s'enroulent, tournent ensemble dans nos bouches unies. Nous respiront le même air, avallons la même salive... Les mêmes vagues hautes, chaudes, puissantes nous emportent jusqu'à la dernière, violente, qui balaie tout et nous emporte avec elle dans le même orgasme...

Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Mercredi 4 avril 3 04 /04 /Avr 07:42
Vous l'attendiez... alors voilà le récit de nos tendres retrouvailles :
    Comme vous l'imaginez, j'arrive à la gare avec un peu d'avance. Sur le quai, il y a peu de monde, c'est dimanche et les vacances scolaires ne sont pas encore commencées ici... Je trépigne, je fais les cent pas...
    Et puis enfin, le train arrive. Le coeur battant la chamade, j'avance sur le quai pour être au meilleur endroit afin de voir les voyageurs descendre et repérer ma belle. Ca y est : je la vois ! Elle descend de la voiture avec son gros sac, un jeune garçon l'aide... Non mais, qu'est-ce qu'il me fait, celui-là ?
    Je cours vers elle, elle me voit et laisse tomber son lourd fardeau sur le quai pour venir à ma rencontre... Le choc ! Nous nous embrassons fougueusement...
    - Ah ! Karine ! Ma chérie ! Comme c'était long !...   
    - Trop long ! Je croyais bien que tu ne reviendrais jamais... Oh, mon amour...
    Nous nous roulons le plus belle pelle de ma vie... Autour de nous, nous sentons les regards des autres... Deux filles qui s'embrassent en public, quelle horreur ! Nous nous en foutons ! Nos langues se caressent, nos salives se mèlent, notre étreinte n'en finit plus...
    - Hum hum... Mesdemoiselles... S'il vous plaît...
    Je rouvre les yeux. C'est le jeune homme de tout à l'heure. Il est là comme un con avec le sac d'Amadine...
    - Excusez-moi, mais je dois y aller... Je vous conseille de surveiller votre sac et... vous...vous..
    Il est gêné...Je le bouscule un peu :
    -Vous quoi ?
    - Vous êtes très belles... toutes les deux... Vraiment...
    - Merci... lui dis-je, calmée et amusée...
    Et il s'en va. Je me saisis du sac de ma chérie et, tout en la tenant par la taille serrée contre moi, Nous nous dirigeons vers la sortie.
    Maintenant, direction la maison. Là, faites-moi confiance, ça va être la fête... Mais ça fera l'objet du prochain article... si vous le voulez bien !
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Dimanche 1 avril 7 01 /04 /Avr 10:21

Aujourd'hui, je suis excitée comme jamais, oui car ce soir, Amandine revient ! Quinze jours chez ses parents en Ardèche, c'était vraiment trop long pour moi... malgré la parenthèse de mon déplacement ;). A bientôt donc, pour que je vous narre l'accueil que je vais lui réserver. Vous me connaissez...

Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Samedi 31 mars 6 31 /03 /Mars 11:49
  
    Cette petite séance de masturbation m'a donc laissée sur ma faim... Je décide donc d'aller en ville dans l'espoir de trouver un bar sympa où rencontrer une fille ou un mec, ou pourquoi pas les deux ;).
Re-douche, habillage (je mets ce que j'ai de plus sexy : string noir, soutif assorti, top court, jupe en cuir, bottes cuissardes... une vraie pute !) et direction le centre historique...
    J'entre dans un bar. Pas grand monde... En tout cas, que des mecs. J'en repère un pas mal barraqué qui devrait faire mon affaire. Ma technique est simple : regard appuyé droit dans les yeux, coup d'oeil rapide vers la braguette et retour aux yeux. Puis direction les toilettes. Ca n'a pas loupé : il me suit.
    En un tour de main, j'ouvre sa barguette et je lui mets la queue à l'air. Elle est fine et longue. En quelques coups de langue, je le mets en condition... Je lui colle mon petit cul contre son gland turgescent et il lui suffit d'un petit coup de reins pour me pénétrer.
    Alors là, je me suis donnée un maximum ! J'ai modulé ma cadence à la sienne, je le sentais haleter, sa bouche tout contre ma nuque, s'enfonçant de plus en plus profondément en moi, et je l'ai retenu, l'empêchant d'exploser, en immobilisant ce membre durci par le plaisir.
    Puis j'ai repris la cadence, jusquà sentir déferler en moi cette onde qui montait jusqu'à la pointe de mes seins alors qu'un flot de foutre chaud m'emplissait toute entière... et moi aussi, j'ai explosé, mouillant abondamment mes cuisses...
    Je l'ai retenu encore un peu avant qu'il ne se dégage, nos bouches l'une contre l'autre, nos langues entrelacées... et sans dire un mot, je me suis rajustée, et suis sortie des toilettes sans plus m'occuper de lui...
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 28 mars 3 28 /03 /Mars 17:22
          Ces derniers jours, j'étais en déplacement et j'étais descendue dans un "Etap'Hôtel". Comme vous le savez sûrement, dans ce type d'hôtel, les cloisons sont fines et on entend très bien ce qui se passe dans les chambres voisines. Après avoir pris une douche, je me suis déshabillée et me suis mise au lit. C'est alors que j'ai entendu mes voisins de chambre. A ce qu'ils disaient, et aux soupirs, gémissements et râles qui me parvenaient, j'ai vite compris comment ils avaient l'intention d'occuper leur temps.
          Leurs paroles échauffaient mon imagination à tel point que, excitée au plus haut point, je me suis assise sur le lit, l'oreille collée contre le mur pour mieux les entendre, sans perdre un mot ni un soupir, ou le plus petit bruit de succion ou de frottement :

          - LUI : Fais moi voir comme tu es belle.
          - ELLE : Tu veux voir ?
          - LUI : Oui. Oui, je veux.
          - ELLE : Alors, assieds-toi là. Maintenant, ouvre ta braguette. Sors ta queue. Oh, comme elle est belle ! Comme tu bandes déjà ! Dis-moi ce que tu veux que je te montre.
          - LUI : Tourne-toi. Marche. Oui, comme ça. Balance bien les fesses. Relève ta jupe.
          - ELLE : Oui, mais caresse-toi en même temps. Doucement.
          - LUI : Relève encore. Montre ta culotte.
          - ELLE : Oh, j'aime ça. C'est beau quand tu te branles comme ça.
          - LUI : Montre-moi tes fesses. Baisse-toi. Tu aimes me montrer ton cul, hein, salope !
          - ELLE : Espèce de cochon, t'excite pas tant, tu vas jouir trop vite. Regarde ta bite comme elle est dure ! Je suis complètement mouillée, moi !
          - LUI : Approche ce fauteuil. Assieds-toi. Ecarte bien les jambes. Oui, c'est ça. Enlève ta culotte, maintenant. Bien. Caresse-toi, oui, comme ça. Putain, comme tu m'excite !
          - ELLE : Oh oui ! Regarde-moi : regarde comme je me branle bien. Avec les deux mains... Regarde ma chatte comme elle est trempée...
          - LUI : C'est bien... Continue... Va jusqu'au bout...
          - ELLE : Oh oui ! Tiens ! Je jouis pour toi ! ahh !

          (Un petit moment de silence ponctué de bruits de baisers).

          - LUI :
          - ELLE : Suce-moi les seins... Hummm... L'autre, maintenant... Oui... Couche-toi, laisse moi te sucer...
          - LUI : D'accord, mais après, je veux te la mettre... derrière... Tu veux bien ?
          - ELLE : Oh oui... Tout ce que tu voudras... Je suis ta salope, ta pute. Dis-moi que je suis ta pute !
          - LUI : Oui tu es une grosse pute, une sale pute ! Suce-moi bien, salope ! Pompe-moi... Oui comme ça... Mets-la bien toute dans ta bouche de salope !

          (Bruits de succion. Elle doit aimer ça ! L'oreille toujours collée à la paroi, je me masturbe doucement, décidé à les attendre pour jouir en même temps qu'eux)

          - LUI : Donne-moi ton cul, maintenant. Je vais t'enculer comme tu l'aimes.
          - ELLE : Oh, oui ! Vas-y... Je la veux dans mon cul ! Bourre-moi bien avec ta grosse queue ! Oh, je la sens bien ! Tu m'encules ! Vas-y, fourre-moi à fond...
          - LUI : Touche-toi en même temps... Enfonce tes doigts dans ta chatte... Ahhh... Tu m'excite trop...
          - ELLE : Ouiiii.. Tu me fais jouir... Je jouiiis... Aaaahhh...
          - LUI : Tiens salope ! Prends-ça... dans ton cul.... Arghh... Je jouiiis....

          De l'autre côté de la paroi, je jouissais avec eux. J'avais l'impression que mon ventre explosait. De longs spasmes agitaient mon corps et mes doigts ruisselaient de mon plaisir si violent. Ensuite, il y eut des petits bruits de baisers et des éclats de rire...
       Cet orgasme volé m'avais plus excitée que calmée... J'ai repris une douche, ai choisi ce que j'avais de plus sexy dans mes valises et je suis partie en ville. J'allais bien trouver quelque part dans un bar une fille ou un mec qui appaiserait ma soif de sexe... (à suivre)
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Mercredi 28 mars 3 28 /03 /Mars 17:00
Bigre ! Mon post sur un début d'écriture à deux voix a fait au moins un émule ! Et un bon !
En effet, j'ai reçu un commentaire interessant d'un certain Jean-Marc qui m'a incité à le contacter. S'en est suivi un échange d'e-mails que je vous livre ici :

Commentaire de Jean-Marc :

Bonjour krin (Karine)
Votre article sur votre relation avec un correspondant m'a beaucoup intéressé. Je vous découvre, dévore votre blog et vous m'attirez irrésistiblement.
Je suis un homme de 42 ans, sévère mais raffiné, complice mais exigeant. J'aime offrir de la domination complice progressive, qui exacebe le corps et l'esprit pour aller vers les plaisirs de la vie... J'aime guider. Je désire découvrir plus de vous, de vos attentes, de vos désirs...
Je crois que je vous aime déjà...
Répondez-moi s'il vous plaît...
Jeam-Marc

De : krinxxx
A : jmarkis
Objet : Vous m'intriguez...

Votre commentaire me touche et je tiens à vous adresser cette réponse personnellement, et non sur mon blog...
Malgré tout ce qui sempble nous séparer, j'aimerais bien communiquer avec vous (et puis zut! avec toi...) et voir si nous n'aurions pas quelques affinités... J'aime en effet être dominée, parfois, mais j'aime aussi dominer à mon tour, que ce soit avec une autre fille ou un homme... En fait, comme tu as du le comprendre en lisant mes articles, j'aime avant tout croquer la vie à pleines dents et profiter de tous les plaisirs.
J'attends de tes nouvelles, si tu accepte par avance que notre échange soit publié bientôt sur ton blog préféré...

De : jmarkis
A : krinxxx
Objet : Je suis fou de bonheur...

Très chère Karine,
Ton e-mail m'a fait énormément plaisir ! Je n'imaginais même pas obtenir une réponse de ta part lorsque je t'ai laissé mon premier commentaire.
Comme je te le disais dans mon premier message, j'ai 42 ans et j'aime dominer les femmes, mais eulement dans le but de les guider vers le plaisir. L'atmosphère de ton blog, ton érotisme, tout en toi me pousse à te dire cela. Alors imaginons que l'on se rencontre...
J'aimerais m'approcher de toi doucement, sortir de ma poche un carré de soie, le déposer doucement mais fermement sur tes yeux et occulter ton regard en frôlant ton corps sublime. J'aimerais t'observer alors dans le silence? Tu serais assise, droite, sur une chaise, immobile dans l'attente, le désir, la crainte et l'envie. Je marcherais alors autour de toi, faisant craquer le plancher pour exacerber tes sens, ton ouïe, ta cérébralité...
Je m'approcherais alors de toi et me collerais doucement mais fermement contre toi, derrière toi, ma main droite glisserait le long de ton cou, irait caresser ta joue et mon doigt jouerait légèrement sur tes lèvres pour les découvrir et les amener à s'entrouvrir afin de sentir la saveur et la tiédeur de ta salive. Puis cette main descendrait lentement le long de ta nuque.
Mon autre main viendrait alors rejoindre la première pour sentir ton cou dans une étreinte légère, douce, sensuelle.
Ces mains poursuivraient leur descente sur tes épaules comme la caresse d'une plume, longeraient ton chemisier vers tes rondeurs délicieuses et se dirigeraient vers la pointe de tes seins pour les exacerber, jouer plus ou moins sévèrement avec elles, juste assez pour les faire durcir et t'amener doucement mais sûrement vers le désir, la chaleur, l'envie.
Voilà ce que tu m'inspire, chère Karine, ma muse, ma douce.

De : krinxxx
A : jmarkis
Objet : Dans quel état m'as tu laissée...

Oh ! Comme tes mots sont forts... J'en suis toute excitée... Je suis toujours attachée sur cette chaise, offerte à toi, à tes envies... Humide et tremblante de désir, j'attends la suite de tes investigations. Attache-moi les poignets, viole-moi, mais surtout... raconte-moi

De : jmarkis
A : krinxxx
Objet : Petite garce...

Tu es maintenant trempée de désir. Tu mérites que je te prenne par la taille et te jette sur le lit.
Je relève ta jube, baisse ta petite culotte, que dis-je, je l'arrache ! Et je te donne une sévère fessé sur ton adorable petit cul. La fessée te rougit les fesses.
Je sors alors ma tige tendue comme un arc, car tu me fais bander comme jamais je n'ai bandé (j'en ai mal en t'écrivant ces mots tant cette érection me tourmente), et je te sodomise directement. Je donne alors de grands coups de reins qui font pénétrer ma queue au plus profond de ton ventre et te font crier, hurler que tu m'aimes.
Puis je sors d'entre tes fesses et je te mets ma bite dans la bouche, j'appuie sur ta tête pour que tu me pompes à fond, et je jouis. Je crache dans ta bouche un flot de sperme tout en triturant la pointe de tes seins (Je dois t'avouer que j'ai joui en t'écrivant cele mon amour, oui, j'ai joui pour toi...)

De : krinxxx
A : jmarkis
Objet : Je savoure ta semence...

Hmmmm... Ton sperme chaud emplit ma bouche, dégouline le long de mes joues... J'avalle ton jus avec délice et nettoie ta queue de ma langue, amoureusement, en pressant doucement tes couilles gonflées (Oups... Non je ne peux pas, tu m'avais attaché les poignets... délivre-moi vite !)
Déjà, ton sexe reprend du volume. C'est vrai que tu es inépuisable ! Cette fois, c'est de ma chatte toute trempée dont tu vas devoir t'occuper. Elle te veux, elle t'appelle, elle crie sa faim de toi...
Alors viens... Viens maintenant, prends-moi et fais-moi jouir !!!

De : jmarkis
A : krinxxx
Objet : Je suis déjà prêt à te prendre...

Ma chérie, ta bouche m'a redonné une ardeur qui venait à peine de me quitter. Tes désirs m'enflamment.
Je passe alors ma main sous tes cuisses, et je sens ta vulve chaude couler de désir sur mes doigts. Mais tu es vraiment trempée ! Aurais-tu joui avec moi ?
Après t'avoir libérée de tes liens, je t'allonge sur le lit, j'approche mon visage de ce nectar que mes doigts ont découvert, j'écarte tes cuisses et je me couche entre elles. Je te bois lentement, humant avec délices ta vulve qui attend avec impatience mon arrivée. Je donne de petits coups de langue pour exacerber tes lèvres, ton bouton d'amour que j'aspire et que je suce. Je te sens prête, tu gémis de désir, haletante. Je mordille encore un peu tes lèvres. Ma queue et tendue, plus fort encore que tout à l'heure.
Je plonge alors en toi, je te pénètre enfin, te possède... Ma chérie, mon amour, je veux te faire hurler ta jouissance...

De : krinxxx
A : jmarkis
Objet : Je n'en peux plus...

Ta langue fouille mon sexe déjà trempé. tout en me butinant, tes doigts écartent mes lèvres, tu te mets à titiller mon clitoris gonflé d'excitation. Ce traitement ne tarde pas à m'amener à l'extase. Je sens en moi monter une vague de plaisir, mon corps s'arqueboute, secoué des spasmes violents d'un orgasme ravageur.
Tu me regarde jouir tout en caressant de ta main puissante ta queue gonflée, tendue de désir, car tu sais que je serais bientôt à toi. Alors tu m'embrasse, et je te hurle : "Prends-moi ! Maintenant !"
Tu plonge alors en moi et je sens ton sexe me pénétrer, prendre totalement possession de mon vagin affamé. Tu vas et tu viens violemment en moi et, rapidement, tu m'amène de nouveau aux frontières du plaisir. Je jouis une nouvelle fois, mais cette fois, je ne suis pas seule. Je te sens exploser au fond de moi, je sens ta semence brûlante m'envahir, et je manque m'évanouir, submergée de tant de plaisir...

...

...

Que c'est-il passé ? Qu'ai-je dit ? Quais-je fait ? Je n'ai plus de nouvelles de Jean-Marc depuis plusieurs jours... Quoi qu'il en soit, je dois avouer que j'ai pris beaucoup de plaisir à correspondre avec lui, et j'espère au moins vous donner autant de plaisir en lisant cet échange...
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Lundi 26 mars 1 26 /03 /Mars 11:11
J'ai trouvé pour vous cette vidéo incroyable d'un concert des Rockbitch, un groupe de rock très "Hard". Donnez votre avis, il m'intéresse beaucoup. D'autres vidéos de ce groupe arrivent très bientôt ;)

Par Karine Kokine - Publié dans : Vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 22 commentaires
Mercredi 21 mars 3 21 /03 /Mars 14:29
    Soirée de merde... après une journée de merde...
    Et Amandine qui n'est pas là pour me remonter le moral ! Trois jours déjà qu'elle est partie chez ses parents...
    Bon, un petit tour sur mon blog histoire de lire vos com'...
    Tiens, une nouvelle : Lisabelle
    Je visite son blog :
            http://lisabelle-escorte.over-blog.com/
    Génial ! Une vraie nana qui n'a pas froid aux yeux (ni ailleurs).
    Il faut que je lui laisse un commentaire, ça lui fera plaisir...
    Elle aime le sexe, moi aussi. Je lui dis...
    tap tap tap tap...
    Elle aime les mots, moi aussi. Je lui dis...
    tap tap tap tap...
    Et puis le téléphone sonne :
- Oui ?
- Karine ? Salut, c'est X
- Salut X. Comment tu vas ?
- Pas bien justement. C'est pour ça que je t'appelle...
- Qu'est-ce qui se passe ? C'est Y ?
- Oui et non... En fait, c'est plutôt toi...
- Moi ? Qu'est-ce que j'ai fait ?
- Ben, rien, justement...
- ... ???
- Je pense tout le temps à toi, j'ai envie de toi...
- Ecoute, là je suis toute seule et j'ai pas le moral. Tu veux qu'on se voit ?
- Oh oui ! S'il te plait...
- O.K. Bouge pas, j'arrive...
    Vous n'allez pas dire que le hasard ne fait pas bien les choses... J'étais seule, déprimée... Je m'habille très vite et saute dans ma voiture. Dix minutes à peine et je suis chez elle... Je sonne, elle ouvre.
    Elle m’invite à entrer. X ferme doucement la porte derrière moi, elle reste le dos collé sur le mur. Pendant quelques minutes, nous nous observons, nous dévisageant avec force et envie aussi. X s’approche de moi, plus encore, et elle me prend les deux mains… qu’elle approche vers sa bouche. Elle les baise doucement. Je lui dis que c’est bon et elle continue…
    Puis, ses mains entourent ma taille, les miennes entourent les siennes et nous nous embrassons. Sa langue entoure la mienne. Nos salives se mèlent.
    X recule d’un demi-pas, elle commence à ôter mon tee-shirt, je lève mes bras pour l'aider. Puis elle enlève ma jupe (eh oui, je porte des jupes... On est loin des clichés "gouine en jean au volant de son camion...) en la faisant glisser le long de mes jambes. Je lève un pied, puis l’autre pour me dégager. A mon tour, je dégraffe sa jupe (idem) puis enlève son chemisier en déboutonnant un à un les boutons. Doucement, elle se met à genoux devant moi, me prodigue des baisers le long du corps, et arrivée à la culotte, elle la fait à son tour glisser vers le bas. Pendant de temps, j’ôte mon soutient-gorge que je jette à terre. Elle se retourne en se relevant, je lui ôte son propre soutif rose puis à mon tour, lui enlève la culotte.
    Nous voici toutes les deux nues, excitées, impatientes. X se retourne, s’approche de nouveau, nos seins entrent en contact, moment magique, et nos lèvres à nouveau se rencontrent. Ma jambe droite se soulève parfois pour caresser la jambe gauche de X et j'en profite pour frotter mon pubis contre sa cuisse. Je commence à mouiller sérieusement...
    Doucement, je me mets à genoux pour explorer son corps bouillant : ses seins sont superbes, son ventre plat et son sexe est épilé. Ma langue est irrésistiblement attirée par ce terrain tout lisse : je le lèche langoureusement pendant que les mains de X me caressent les cheveux. X écarte légèrement les jambes pour laisser ma langue explorer son intimité. Je mouille de plus en plus. X le sent : elle s’allonge sur le dos à même le sol, m’invite à continuer. Mais cette fois, je présente aussi ma foufounne à son visage. Et dans un 69 endiablé, nous nous léchons clitos, lèvres vaginales, …
    X hasarde un doigt dans mon vagin, puis un deuxième. Je gémis de contentement. Elle va et vient alors en moi. Je suis tellement excitée par ce mouvement, que mon index lui titille l’anus. Elle n’a pas l’air de refuser son entrée : il rentre doucement, doucement... Elle gémit à son tour, me demande de la pénétrer au plus profond. Je vais et je viens dans son cul, pendant qu’elle met un troisième doigt dans mon vagin maintenant inondé par mon plaisir. Mon autre main qui caressait jusque là l’une de ses jambes, revient, et je caresse vigoureusement son clitoris, ma langue s’attardant sur son pubis et au creux de ses lèvres. A son tour, X entre un doigt dans mon anus. Je lui fais comprendre qu’elle peut continuer...
    Nous arrivons toutes les deux rapidement à l’orgasme, nos muscles se raidissent, nos respirations s’accélèrent, nos doigts sont prisonniers des orifices comblés, et dans un cri, nous laissons éclater notre plaisir. Nous nous roulons par terre, et je me retrouve sur le dos.    Nos langues continuent à lécher pour prendre plus de plaisir encore. Nous sommes toutes les deux ivres de cet orgasme, nous continuons à nous caresser pendant plusieurs minutes encore...
    Et puis je suis rentrée... Finalement, c'était pas une soirée de merde, qu'est-ce que vous en pensez ?
Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Dimanche 18 mars 7 18 /03 /Mars 16:35
L'art de la fellation...

Prendre religieusement la queue d'un homme aimé dans ma bouche en la parcourant de petits coups de langue et de doigts comme en jouant de la harpe, d'une main mouillée de salive, et de l'autre pénétrer astucieusement son anus du doigt principal enduit de vaseline Monot (la meilleure), et une fois bien introduit, câliner la prostate, l'outrager, la toucher par de délicats tapotements jusqu'à la faire gonfler et durcir pour l'explosion finale, quand le sperme jaillit et que la prostate l'accompagne en sautant dans sa cage de boyau comme une tête d'oiseau pris au piège.  (Réal Griselidis)

Par Karine Kokine - Publié dans : krinxxx
Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires

Présentation

  • : Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • Les coquineries de Karine, bisexuelle
  • : Divers
  • : Alors, petit coquin ou tendre coquine ? Tu es prêt(e) à vivre avec moi de torrides aventures ? Tu ne seras pas déçu(e) ! Ma vie sexuelle est si variée... Alors si tu es prêt(e), entre dans mon univers...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus